Les belles anciennes du rassemblement du Mesnil Saint Denis

Paul Guy
Paul aime passer son temps à courir après les véhicules anciens. Au sens large puisque les autos côtoient les trains et les avions ! Il a rejoint l'équipe à l'été 2018.

À la une sur News d'Anciennes

Alpine A106, Rédélé en a rêvé, il ne l’a pas faite

La toute première, c'est elle. Celle qui fera entrer le nom Alpine dans les dictionnaires des constructeurs automobiles, celle qui sera le...

Même concept que celui de Rambouillet qu’on vous racontait la semaine dernière. Le rassemblement du Mesnil Saint Denis offre, après la traditionnelle exhibition du dimanche matin, une balade en vallée de Chevreuse, puis un repas pour ceux qui le souhaitent.

Ici on est pas sectaire, se côtoie quelques raretés d’avant guerre telle une rarissime BNC, venue sur remorque mais qui participera à la balade toute fringante. Son propriétaire me précise qu’il s’agit d’une cyclecar, catégorie de véhicule d’un poids limité et d’une cylindrée maximale de 1100 cm³ permettant une fiscalité plus avantageuse.

Elle côtoyait pour l’occasion une élégante Citroën Traction cabriolet, à l’élégance toute française. Un modèle qu’on ne croise pas si souvent.

Quelques américaines étaient aussi de la partie. On retrouvait une gigantesque Cadillac coupé de ville de 1953. A voir aussi une Ford Thunderbird so kitsch donc la couleur bleue et blanche en fait un joli bonbon sucré

L’exotisme et le brillant, on en trouvait avec une DeLorean DMC-12. J’en profite pour vous informer de la sortie d’un docu-fiction le 7 juin prochain sur l’histoire de John Z Delorean.

Plus près de nous une jolie Triumph Gt6, petit coupé fastback sur la base d’une Spitfire. Mais la grosse différence, elle se retrouve surtout sous le capot avec l’adoption d’un 6 cylindres, celui de la Triumph Vitesse.

Original par sa bouille autant que par sa couleur, un buggy était de sortie.

A noter aussi la présence d’une rarissime australienne : une Ford Falcon GT. Mais si, vous savez, c’est la voiture de Mad Max. On en voit peu par chez nous en tout cas !

Comme mentionné plus haut, ‘intérêt de ce rassemblement c’est la petite balade en vallée de Chevreuse qui s’ensuit. Pour les propriétaires c’est l’occasion de pousser la sortie dominicale plus loin que le parking du rassemblement. Et pour les spectateurs, c’est le moment de voir rouler les belles anciennes.

Si vous voulez vous joindre à eux pour une prochaine fois, toutes les infos sont sur leur site visible ici.

- Advertisement -

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Au volant d’une Renault 5, un plaisir simple

Une Turbo ? Non. Une R5 Alpine Turbo alors ? Non plus. Pourquoi la Renault 5 devrait-elle être sportive pour être intéressante....

Nos Anciennes Abandonnées : une R8… ou ce qu’il en reste

Cette fois ce n'est pas Antoine qui nous présente une ancienne abandonnée (les autres épisodes sont par ici). C'est Mathieu qui nous...

Au volant d’une Eden Roc, petit plaisir

Conduire un cabriolet italien, on l'a déjà fait. Mais les Alfa Spider, c'est tellement courant. Alors on va faire plus original. Plus...

Au volant d’une Daf 44, incomparable !

Dernier essai du jour. J'ai le choix. Soit l'AC Bristol, soit une auto qui m'intringue depuis longtemps. J'ai déjà tâté de l'AC...