Une Mustang Grande dans la nuit Lyonnaise

Benjaminhttp://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

Des Mustang, on en a testé deux. Une version coupé, dans cet article, et une version fastback dans celui-ci. Cette fois, c’est dans la rue que Clément a débusqué cette Mustang Grande.

J’avais été étonné de trouver une auto si sportive et si dynamique dans mon test de la coupé. Mais comme tout le monde ne recherchait pas ces qualités là dans la Pony Car à l’ovale, Ford introduit en 1969 la Mustang Grande.

La Mustang Grande, c’est la version grand confort et grand luxe de la gamme, uniquement disponible sur les coupés « Hard-Top ». Elle est disponible avec tous les moteurs de la gamme, c’est une finition, et la plupart des acquéreurs iront vers des small blocks.
La Mustang Grande se reconnaît avec son écusson Grande à la base du toît, en vinyle en option, et des chromes plus fournis. Ainsi des joncs sont présents sur les passages de roue. Des enjoliveurs rappelant les jantes à rayons sont disponibles, mais celle-ci n’en a pas.

A l’intérieur, les sièges sont plus confortables, les dossiers sont plus hauts. Pour préserver les oreilles des occupants, ce sont 30 kg d’isolants phoniques qu’on ajoute à l’auto ! Pour le confort, des silent-blocs sont insérés aux fixations des suspensions.

La Mustang Grande sera au catalogue de Ford jusqu’en 1973.

- Advertisement -

Sur le même thème

1 COMMENT

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Au volant d’une Renault 5, un plaisir simple

Une Turbo ? Non. Une R5 Alpine Turbo alors ? Non plus. Pourquoi la Renault 5 devrait-elle être sportive pour être intéressante....

Nos Anciennes Abandonnées : une R8… ou ce qu’il en reste

Cette fois ce n'est pas Antoine qui nous présente une ancienne abandonnée (les autres épisodes sont par ici). C'est Mathieu qui nous...

Au volant d’une Eden Roc, petit plaisir

Conduire un cabriolet italien, on l'a déjà fait. Mais les Alfa Spider, c'est tellement courant. Alors on va faire plus original. Plus...

Au volant d’une Daf 44, incomparable !

Dernier essai du jour. J'ai le choix. Soit l'AC Bristol, soit une auto qui m'intringue depuis longtemps. J'ai déjà tâté de l'AC...