On a lu : Des Routes Sentimentales, un road movie (sur papier) touchant et drôle

Paul Guy
Paul aime passer son temps à courir après les véhicules anciens. Au sens large puisque les autos côtoient les trains et les avions ! Il a rejoint l'équipe à l'été 2018.

À la une sur News d'Anciennes

Amateurs et fidèles lecteurs de News d’Anciennes, vous vous plongez sûrement aussi régulièrement dans les pages d’Auto-Rétro. Dans ce cas la silhouette dégingandée et la plume fleurie de Jean Claude Amilhat ne vous sont pas inconnues. On vous parle ici d’un roman qu’il a écrit : Des Routes Sentimentales.

L’auteur

Pour avoir eu le bonheur de croiser le chemin de ce poète olibrius, à Montlhéry lors du Vintage Revival Montlhéry, dont vous trouverez le compte rendu ici, je peux vous assurer que l’accent chantant du sud-ouest cadre parfaitement avec sa plume faconde.

Figurez-vous qu’entre deux exploits improbables avec Thierry Dubois et le truculent Igor Biétry, on parle ici de Joséphine, de Félicie et bientôt d’Huguette, plus ses papiers dans Auto Rétro (dont le superbe hors-série sur les N6 et N7 dont Benjamin vous parlait ici), il a trouvé le temps d’écrire un roman.

L’histoire de « Des Routes Sentimentales »

Le titre du roman ne laisse par lui-même aucun doute sur le genre littéraire du récit : c’est un road movie. La portière de Type H qui illustre la couverture non plus.

Le pitch est simple : Poète égaré dans la société moderne, au prise avec une désillusion sentimentale, par le hasard des affaires sur internet, le héros dont on devine bien à l’allure dégingandée que se cache derrière Jipé, le fameux Jicé, fait l’acquisition d’une bétaillère Type H Citroën.

Errant sur les routes de France et croisant bien sûr au hasard de ses pérégrinations, la mythique nationale 7, notre héros loser, y rencontre tout une galerie de personnages dignes d’un bon film de Michel Audiard, mais en profite également pour faire un voyage en introspection.

Si le début est franchement truculent, au fur et à mesure de la lecture du roman, on décèle les fêlures de l’existence qu’a subi notre héros malgré lui. En effet, ce parcours initiatique alterne avec les flash-backs, révélant au passage la complexité de ce personnage aux blessures multiples et au romantisme décadent.

Bien sûr l’automobile ancienne et populaire est bien présente dans Des Routes Sentimentales. Mais elle sait rester discrète pour servir l’intrigue et créer une ambiance. C’est ainsi que ce petit bouquin qui ravira les fans d’anciennes saura aussi amuser des personnes moins intéressées par la chose automobile.

Ainsi la mythique Nationale 6 est plus qu’évoquée, on reconnaîtra la montée de la Rochepot, ainsi que le garage Bel Air si souvent grimé par Thierry Dubois son fidèle acolyte

Comment acquérir Des Routes Sentimentales

Bien que nostalgique d’une époque révolue, Jean Claude Amilhat sait parfaitement s’adapter au techniques les plus modernes, son livre est téléchargeable sur plateforme numérique.

Pour les réfractaires dont je fais partie, attachés au plaisir de tourner les pages et à l’odeur de colle, le bouquin peut également être aussi être commandé en version papier pour la modique somme de 10,44 €. Compte tenu des merveilleux moments que vous allez passer, c’est donné !

Conclusion

Des Routes Sentimentales c’est une belle lecture de l’été, à se procurer sans tarder, voire même à conserver pour le faire dédicacer par Jicé lors d’une prochaine manifestation d’anciennes !

- Advertisement -

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Au volant d’une Renault 5, un plaisir simple

Une Turbo ? Non. Une R5 Alpine Turbo alors ? Non plus. Pourquoi la Renault 5 devrait-elle être sportive pour être intéressante....

Nos Anciennes Abandonnées : une R8… ou ce qu’il en reste

Cette fois ce n'est pas Antoine qui nous présente une ancienne abandonnée (les autres épisodes sont par ici). C'est Mathieu qui nous...

Au volant d’une Eden Roc, petit plaisir

Conduire un cabriolet italien, on l'a déjà fait. Mais les Alfa Spider, c'est tellement courant. Alors on va faire plus original. Plus...

Au volant d’une Daf 44, incomparable !

Dernier essai du jour. J'ai le choix. Soit l'AC Bristol, soit une auto qui m'intringue depuis longtemps. J'ai déjà tâté de l'AC...