Rallycross Legends Show, les anciennes au milieu des WRX à Lohéac

Marc
Jeune retraité, Marc, un ancien parmi les anciennes, ça ne dépareille pas trop, d'autant que sa deuxième matière grise, métallisée celle-ci, lui accorde de bonnes virées nostalgiques, une Renault R8 ragaillardie. Il est sous le régime News d'Anciennes depuis depuis début 2016.

À la une sur News d'Anciennes

Citroën Ami, la superdeuche qui a su se réinventer

Alors que l'électrique Citroën Ami est en précommande, c'est le moment de reparler des premières autos du genre. Fruit d'une éternelle volonté...

Quelle aubaine, pensez donc, au pays breton, dans cette minuscule cité rurale, devenue un des plus beaux temples automobiles français, d’hier et d’aujourd’hui. Les anciennes gloires du rallycross étaient sur la piste de Lohéac ce week-end pendant la seule manche française du championnat du monde WRX. Et les autos du Rallycross Legends Show n’étaient pas venues pour parader.

Nous sommes bien 80.000 spectateurs, derrière ces protections indispensables à la sécurité. Venus, certes, pour vivre ces compétitions si acharnées, et si spectaculaires, du Championnat du Monde, mais pour un instant, vivons ensemble cette sympathique récréation.

Déjà, présent en 2017 pour découvrir le Rallycross Legends Show, j’en parlais ici, je retrouve les anciennes gloires avec beaucoup de sympathie. Remémorons-nous de ces premières compétitions françaises si spectaculaires, dans cette discipline qu’est le Rallycross. Le plateau est encore plus conséquent que l’an passé, avec une vingtaine d’autos, dont une majorité de mythiques groupe B.

L’originalité du Rallycross Legends Show, c’est que non seulement les véhicules sont de l’époque des années de 1977 à 1993, mais les pilotes présents, sont également les mêmes qu’à cette période. En fait ce sont pour la plupart des privés et donc propriétaires voir constructeurs de leur bolide. Chacun d’eux aura vécu des succès divers lors des prestations de l’époque, et on peut saluer cette très belle brochette d’ex-auréolés, toujours aussi actifs autour de leurs bijoux uniques en leur genre, qui pourraient paisiblement rester au musée.

En piste, ça roule… fort !

La tradition reste de rigueur, avec ses départs en peloton, le respect des uns et des autres est davantage respectée qu’avec les modernes, à quelques exceptions près. Abîmer ces autos n’est pas de coutume, mais personne, n’est à l’abri d’erreurs de pilotage. Pas de compétition, mais les pilotes font de leur mieux pour exploiter les puissances installées sous les capots, d’autant qu’ici, le public venu du monde entier ne demande que du spectacle.

Pas de quoi rester de marbre devant ces anciennes Groupe B qui nous ont apporté tellement de moments extraordinaires, lors des rallyes mondiaux, et qui termineront leur carrière en Rallycross national et européen. Sans cette catégorie, nous n’aurions probablement jamais connu ces montures de l’époque, ces autos tant convoitées, aujourd’hui, Renault 5 Turbo, 205 Turbo 16 et autres Métro 6 R4, Ford Rs 200, et cette monstrueuse Audi Quattro S1, malheureusement absente au programme.

Quelque part, on descend de quelques marches, quand on est spectateur, par rapport aux performances réalisées. Les trajectoires paraissent moins tendues, à cause d’une piste tellement élargie par rapport à leur époque. Les passages dans les grandes courbes se font des plus pressants. Le spectacle est bien présent…
Soyons reconnaissant pour le travail effectué, afin de pouvoir être au départ de cette sympathique catégorie.

Pour admirer le spectacle, on constate que quelques youngtimers se dépouillent de leurs assises pour satisfaire quelques spectateurs en recherche de grand confort.

Monsieur Tollemer, continuez à nous faire ressortir ces merveilleuses mythiques autos, que l’on trouvait à l’époque, si extraordinaires. Il doit bien en rester dans quelques garages de l’hexagone et d’ailleurs, à l’image de Michel Gambillon qui ressort aujourd’hui sa deuxième auto (Matra Murena moteur Formule 2).

La vitrine des Rallycross Legends Show était bien belle, à Lohéac ce week-end. Pour info, vous pourrez également profiter du rendez-vous du Rallycross de Mayenne (53), dimanche prochain, pour retrouver la plupart des autos de ce plateau.

- Advertisement -

Sur le même thème

2 COMMENTS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Au volant d’une Renault 5, un plaisir simple

Une Turbo ? Non. Une R5 Alpine Turbo alors ? Non plus. Pourquoi la Renault 5 devrait-elle être sportive pour être intéressante....

Nos Anciennes Abandonnées : une R8… ou ce qu’il en reste

Cette fois ce n'est pas Antoine qui nous présente une ancienne abandonnée (les autres épisodes sont par ici). C'est Mathieu qui nous...

Au volant d’une Eden Roc, petit plaisir

Conduire un cabriolet italien, on l'a déjà fait. Mais les Alfa Spider, c'est tellement courant. Alors on va faire plus original. Plus...

Au volant d’une Daf 44, incomparable !

Dernier essai du jour. J'ai le choix. Soit l'AC Bristol, soit une auto qui m'intringue depuis longtemps. J'ai déjà tâté de l'AC...