Rassemblement International Panhard et Levassor 2019, un retour aux sources

Vincenthttp://autodantanmag.canalblog.com/
Etudiant et passionné d'automobiles , il commence en 2011 en écrivant "Auto d'Antan", une revue amateur sur les voitures anciennes. Trois ans plus tard il se lance sur la blogosphère puis rejoint l'équipe de News d'Anciennes en 2016 . Il partage la route avec sa Motobécane N40T et de son Vélosolex 3800.

À la une sur News d'Anciennes

Les Autos ont été cachées, mais certainement pas aux Nazis !

Depuis quelques temps tourne sur Facebook un article annonçant la découverte incroyable d'autos dans un tunnel minier français. Des autos "cachées aux Nazis". Des...

Ronde des Bannies, ça déconfine sévère place Vauban !

Ayé enfin ! Après presque trois mois de disette, cause COVID19, c’est avec le rasso des Bannies que j’ai pu enfin re-goûter aux...

En ce weekend de la Pentecôte, la Bretagne accueillait le Rassemblement International Panhard et Levassor 2019. Cette année, j’ai donc préféré la découverte de cet événement au traditionnel Tour de Bretagne, en rejoignant des Panhardistes de toute l’Europe.

Une marque française mais des passionnés du monde entier

Pour ce Rassemblement International Panhard et Levassor 2019 (RIPL), c’est la section bretonne du Club Panhard et Levassor France qui officiait. L’accueil se faisait à Erdeven dans le Morbihan où pas moins de 220 équipages étaient présents, soit plus de 400 personnes et 200 Panhard ! Ce qui en fait l’un des plus gros RIPL de l’Histoire.

Au sein de tout ces passionnés de bicylindre et de moteurs sans soupape, on retrouvait 9 nationalités : des français pour la grande majorité mais aussi de nombreux hollandais. En effet, la marque est très présente aux Pays-Bas. Ce sont eux qui sont à l’origine du plus ancien club Panhard au monde, crée un an après l’arrêt de l’activité civile de la marque.

Peter est venu d’Angleterre avec des amis pour présenter sa création : une remorque sur base de PL 17.

“ J’avais cette voiture comme donneuse d’organes et j’ai décidé d’en faire une remorque de camping que j’utilise lors des longs voyages pour me rendre à des expositions de voitures anciennes. Il est souvent difficile de trouver des pièces Panhard en Angleterre et il faut parfois acheter des épaves et s’en servir comme donneuses d’organes. Les rassemblements internationaux sont aussi l’occasion de faire le plein de pièces, de commander à des revendeurs français et de prendre livraison.

Avant les Panhard, j’ai restauré une Citroën 2CV et quand je suis allé à un rassemblement Citroën en Belgique, j’ai vu une PL 17, il m’en fallait une. C’est comme ça qu’a démarré ma passion pour les Panhard. Cela fait maintenant 15 ou 20 ans que je restaure des voitures de la marque. j’ai évidemment une PL 17 mais aussi une 24 BT en cours de restauration.

En 2022, ce sera à l’Angleterre d’organiser le Rassemblement International Panhard et Levassor. En attendant, après un voyage sous une météo difficile, nous apprécions cette belle région française avec nos autos. »

Demandez le programme !

Samedi matin, les Panhard avaient rendez-vous à Port-Louis, au pied de la citadelle pour une première exposition publique et une visite du musée de la marine. L’après-midi, les équipages pouvaient embarquer pour une visite du Golfe du Morbihan en bateau ou profiter des différents circuits libres pour découvrir Quiberon et sa presqu’île, les alignements de Carnac ou encore le cimetière de bateaux à Etel.

Dans la soirée, différentes conférences étaient proposées avec des discussion technique, notamment sur la rénovation des vilebrequins, pièce maîtresse Panhard qui a longtemps posé problèmes et qui est maintenant fiabilisée. S’en suivi ensuite la projection d’un film, monté et présenté par Charly Rampal, pilote VHC et historien de la marque (retrouvez son site en cliquant ici).

Dimanche, se tenait l’Assemblée Générale du Club Panhard et Levassor France, ainsi qu’une bourse d’échanges entre les participants. Certains n’auront d’ailleurs pas attendu le retour pour monter leurs achats sur leur auto.

Les pépites de ce Rassemblement International Panhard et Levassor 2019

Nombreux sont les passionnés à être venus par la route, par conséquent on retrouvait essentiellement des modèles de série et d’après-guerre : Dyna X, Z et Junior, PL 17 et Panhard 24. Cette dernière est actuellement très prisée des collectionneurs car leurs propriétaires les ont connu quand ils étaient jeunes.

Tout cela n’empêchait pas non plus de tomber sur des voitures très rares comme le CD. Sur les 159 exemplaires produits, une dizaine étaient présents. On comptait aussi des modèles uniques comme un coupé carrossé par Edouard Bonnet dans les deux Sèvres, une Arista sortie de restauration à la veille du RIPL, un coupé Sera ou encore un coupé Dyna Junior.

Parmi les modèles dérivés de la marque, un rare cabriolet Antem était exposé. Première sportive à mécanique Panhard conçue par Charles Deutsch et René Bonnet. Celle-ci était accompagné par un quatuor de cabriolets Le Mans et un coach HBR5.

Le rassemblement des copains et des amoureux de Panhard

Malgré les conditions météorologiques dantesques de ce début de weekend, les Panhardistes auront su braver la tempête pour se ressembler et profiter des côtes bretonnes.

On peut s’étonner de n’avoir vu finalement que peu de modèles d’avant-guerre et d’ancêtres pour une des marques doyennes de l’Automobile. Néanmoins, nombreux sont ceux qui auront joué aux 1000 bornes pour venir à ce Rassemblement International Panhard et Levassor 2019. D’autres anciennes attendent encore la fin de leur restauration, comme le D.B de Joël, un de nos fidèles lecteurs, qui a pu venir en co-voiturage avec le coach d’un ami.

Prochaine édition chez les Panhardistes Suèdois.

- Advertisement -

Sur le même thème

2 COMMENTS

  1. Un grand merci Vincent pour ce sympathique reportage du rassemblement international de la marque Panhard
    De très beaux modèles Panhard ont fait le déplassement de plusieurs pays d’Europe malgré une météo moyenne

  2. Merci Vincent pour ce superbe reportage agrémenté de très belles photos.

    Ce RIPL PANHARD 2019 a été un très bon cru avec une très belle organisation et des moments forts, notamment la photo des Panhard à la Citadelle le samedi matin avec le drone et l’apéritif du dimanche avec le bagad.

    Je retiendrais la soirée de samedi et l’allocution d’Etienne de Valance responsable communication et responsable du service sport chez Panhard de 1950 à 1964. Ce fût un beau moment partagé avec beaucoup d’émotion sur sa belle carrière chez Panhard aux cotés de messieurs Paul Panhard et Jean Panhard.

    Encore merci à nos amis bretons panhardistes pour l’organisation.

    Kenavo RIPL 2019

    Vive le RIPL 2020, à bientôt en Suède avec nos Panhard

    Amitiés panhardistes

    JOEL

Répondre à panhard95 Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Au volant d’une Renault 5, un plaisir simple

Une Turbo ? Non. Une R5 Alpine Turbo alors ? Non plus. Pourquoi la Renault 5 devrait-elle être sportive pour être intéressante....

Nos Anciennes Abandonnées : une R8… ou ce qu’il en reste

Cette fois ce n'est pas Antoine qui nous présente une ancienne abandonnée (les autres épisodes sont par ici). C'est Mathieu qui nous...

Au volant d’une Eden Roc, petit plaisir

Conduire un cabriolet italien, on l'a déjà fait. Mais les Alfa Spider, c'est tellement courant. Alors on va faire plus original. Plus...

Au volant d’une Daf 44, incomparable !

Dernier essai du jour. J'ai le choix. Soit l'AC Bristol, soit une auto qui m'intringue depuis longtemps. J'ai déjà tâté de l'AC...