Retour gagnant pour le rassemblement du Grand Rond

Xavierhttp://breizhell31.canalblog.com/
Il est le toulousain de la bande. Toujours armé de son appareil, il écume la ville rose et nous fait vivre de nombreux rassemblements mensuels sur place. Il a rejoint News d'Anciennes à l'automne 2016.

À la une sur News d'Anciennes

Alpine A106, Rédélé en a rêvé, il ne l’a pas faite

La toute première, c'est elle. Celle qui fera entrer le nom Alpine dans les dictionnaires des constructeurs automobiles, celle qui sera le...

Après le Motors and Café récemment, c’était au tour d’un autre rassemblement toulousain de se déconfiner. Il était en effet temps pour le Cercle des Automobiles Disparus de relancer son événement.

Pour cette reprise, le rassemblement du Grand Rond n’allait d’ailleurs pas décevoir. Une fois de plus, les belles autos étaient au rendez-vous. Le public avait également répondu présent pour l’occasion. Il était d’ailleurs fort nombreux.

Cette fois, c’est les voitures étrangères qui allaient se tailler la part du lion. Les européennes étrangères, tout d’abord, étaient très nombreuses pour cette nouvelle édition du rassemblement du Grand Rond. Des MG, Triumph, Austin Mini et autres Gilbern GT pour les britanniques. Des Porsche 911 et 914, diverses Mercedes SL, NSU TT ou bien encore une BMW 2000 Touring du coté des allemandes. Enfin, chez les italiennes, c’est les Ferrari qui allaient se montrer à leur avantage dimanche dernier. Parmi elles, une splendide Ferrari 330 GTC ou une 308 GT4. Quelques Fiat 500 et Alfa Romeo également. Quant à la Volvo P1800S, elle défendait à elle seule les pays nordiques.

Bien sûr, les américaines n’étaient pas absentes de rassemblement du Grand Rond. Une Ford Mustang, une AC Cobra, une Chevrolet Corvair Monza mais surtout une très jolie Corvette de 1954. A cette époque, les Corvette n »étaient équipés que d’un petit moteur six cylindres. Pour le V8, il fallait attendre l’année d’après.

Quant aux françaises, moins nombreuses qu’à l’accoutumée, elles n’étaient malgré tout pas venues pour faire de la figuration. Parmi elles, quelques 2CV Citroën, des Traction bien sûr (l’une ne m’était d’ailleurs pas étrangère puisque je l’avais vu la veille à Salies du Salat) mais aussi une belle Matra M530LX.

Une fois de plus, ce rassemblement du Grand Rond n’aura pas déçu. Il était plus que temps qu’il revienne d’ailleurs. L’absence de ce genre d’événements s’était faite cruellement sentir sur la région toulousaine. Espérons encore plus de monde le mois prochain…

- Advertisement -

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Au volant d’une Renault 5, un plaisir simple

Une Turbo ? Non. Une R5 Alpine Turbo alors ? Non plus. Pourquoi la Renault 5 devrait-elle être sportive pour être intéressante....

Nos Anciennes Abandonnées : une R8… ou ce qu’il en reste

Cette fois ce n'est pas Antoine qui nous présente une ancienne abandonnée (les autres épisodes sont par ici). C'est Mathieu qui nous...

Au volant d’une Eden Roc, petit plaisir

Conduire un cabriolet italien, on l'a déjà fait. Mais les Alfa Spider, c'est tellement courant. Alors on va faire plus original. Plus...

Au volant d’une Daf 44, incomparable !

Dernier essai du jour. J'ai le choix. Soit l'AC Bristol, soit une auto qui m'intringue depuis longtemps. J'ai déjà tâté de l'AC...