Retromobile 2018 : Raretés et insolites

Jeremy
Jeremy est un passionné de petites et de grandes autos. Amateur de photographie, il a rejoint l'équipe de News d'Anciennes e

À la une sur News d'Anciennes

Citroën Ami, la superdeuche qui a su se réinventer

Alors que l'électrique Citroën Ami est en précommande, c'est le moment de reparler des premières autos du genre. Fruit d'une éternelle volonté...

Le salon Retromobile est l’événement incontournable pour voir les plus beau véhicules du monde, mais aussi les plus rares et insolites.

Nous commençons notre petit tour par cette Peugeot 404 break, aux couleurs de Ferrari. La marque Italienne avait achetée l’auto en 1962 comme véhicule d’assistance. Elle arbore sur sont toit le carénage de la Formule 1 du  grand Niki Lauda !

Pour rester en France je vous emmène voir des véhicules présidentiels, notamment avec cette magnifique Citroën DS21 créée pour le général de Gaule, elle lui a été livrée le 14 novembre 1968. Elle fut carrossée par le carrossier Henri Chapron et mesure plus de 6.50 mètres. Juste derrière la SM du Président Pompidou livrée en 1971 et toujours construite par Mr Chapron.




Talbot, en 1962, sortit la Coupé America construite seulement en 20 exemplaires, équipée d’un V8 Aquilon de 2 351 cm³, donnée pour une vitesse maximale de 170 km/h , une vitesse hors normes à cette époque !

1893 ! L’année de la Peugeot Type 5 , une auto particulière, par sa simplicité et de ses 4 roues en bois et de sa direction par guidon. La Type 5 fut l’un des premier véhicules commercialisée par la famille Peugeot, dotée d’un moteur Daimler bicylindre et d’une boîte à 4 rapports .

Traversons la manche,  pour nous rendre chez Jaguar où la marque nous présente l’un de ses modèles de la Type D. Pour le coup, pas besoin de chercher le palmarès de celle-ci, c’est une continuation, donc une auto… de 2017 ! Retraversons le continent pour allez chez Lamborghini cette fois ci où l’on peut découvrir son premier 4×4 , le LM002. Un design qui partage le monde entre l’incompréhension et l’audace de style .




Restons en Italie avec la FXX produites à 29 exemplaires non homologuée pour la route, une vraie supercar pour circuit. Propulsée par un V12 de 800 chevaux , elle atteint la vitesse max de 345 km/h.

Les allées du salon nous font découvrir une incroyable Fiat 500 Abarth, rien avoir avec le fameux pot de yaourt. Cette auto a été construite pour  battre des records elle en remporte pas moins de 23 durant sa carrière notamment celui de parcourir 28.000 kilomètres en 10 jours.

Pour les amateurs de customisation le préparateur RWB (RAUH-Welt Begriff) était représenté avec sa 964. Au programme, ailes élargies, gros aileron, etc. Pour finir un petit aperçue du proto de l’Alpine GTA, dans un piteux état, une vraie sortie de grange. Je finis avec les autos de Jean Pierre Wimille, pilote et à la fois constructeur. Ses autos sont à l’époque très futuriste de par leur design.




- Advertisement -

Sur le même thème

2 COMMENTS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Au volant d’une Renault 5, un plaisir simple

Une Turbo ? Non. Une R5 Alpine Turbo alors ? Non plus. Pourquoi la Renault 5 devrait-elle être sportive pour être intéressante....

Nos Anciennes Abandonnées : une R8… ou ce qu’il en reste

Cette fois ce n'est pas Antoine qui nous présente une ancienne abandonnée (les autres épisodes sont par ici). C'est Mathieu qui nous...

Au volant d’une Eden Roc, petit plaisir

Conduire un cabriolet italien, on l'a déjà fait. Mais les Alfa Spider, c'est tellement courant. Alors on va faire plus original. Plus...

Au volant d’une Daf 44, incomparable !

Dernier essai du jour. J'ai le choix. Soit l'AC Bristol, soit une auto qui m'intringue depuis longtemps. J'ai déjà tâté de l'AC...