RM Sotheby’s frappe encore : l’Aston Martin DP 215 passera aux enchères à Monterrey

Benjaminhttp://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

René Arnoux dans une F1 Ferrari, on fait un point sur les engagés du Grand Prix de Monaco Historique

À moins de trois mois du Grand Prix de Monaco Historique, le voile est enfin tombé sur la liste des engagés ainsi...

Simca Vedette, le dernier V8 français

Jamais Simca n'aurait étudié un modèle du genre. Pourtant c'est bien la marque à l'hirondelle qui commercialisa le dernier V8 "Made in...

Ronde des Bannies, ça déconfine sévère place Vauban !

Ayé enfin ! Après presque trois mois de disette, cause COVID19, c’est avec le rasso des Bannies que j’ai pu enfin re-goûter aux...

Après les annonces d’une Ferrari 250 GTO, plus d’infos ici, et d’une Ford GT40, c’est là, RM Sotheby’s frappe encore. L’Aston Martin DP 215 sera elle aussi proposée aux enchères lors de la vente à venir de Monterrey.

L’histoire de l’Aston Martin DP 215

On vous a déjà parlé de l’histoire des Aston Martin DP, c’est ici, mais on vous résume :

Les Aston Martin DP, pour Developpement Project, sont en fait des émanations de l’Aston Martin DB4 GT, sous la direction de John Wyer avant qu’il n’aille créer sa propre écurie (dont l’histoire est ici). D’abord on retrouve la DP 212 (qu’on a vu au Mans dans le plateau 3, on en parle ici), avec sa carrosserie profilée avec un arrière « Kamm Tail » (on en parle aussi, c’est là), elle embarque un moteur de 4 litres et court avec les prototypes en 1962.

En 1963 Aston sort deux nouvelles armes, encore plus travaillées sur le plan aéro : la DP 214 qui reprend le « Tadek Marek » classique de la DB4 GT, et la DP 215 qui doit recevoir un V8 qui ne sera jamais prêt. Du coup on lui installe le moteur de la DP 212 et l’auto est engagée au Mans. En 1964 la DP 215 va atteindre les 320 km/h au Mans. Malheureusement elle ne couvrira que 29 petits tours avant d’abandonner.

La DP 215 abandonnera de nouveau aux 12h de Reims et ne sera plus remise sur la piste.


L’Aston Martin DP 215 après sa retraite

Entre 1980 et 1981 la DP 215 va être restaurée. Pour des raisons pratiques, le moteur est changé et remplacé par un 4.2 Litres prévu pour les Cooper qui s’engageaient aux 500 Miles d’Indianapolis. Mais plus récemment, l’auto a été une nouvelle fois restaurée.

Ce sont Neil et Nigle Corner, les propriétaires qui ont réussi le tour de force de retrouver le moteur avec laquelle la voiture courut en 1964. L’auto est donc désormais identique à ce qu’on put voir les spectateurs des 24h du Mans cette année là.

Elle sera donc mise en vente à Monterrey pour les enchères de RM Sotheby’s les 24 et 25 Août. L’estimation est là aussi élevée : entre 20 et 25 millions de dollars !

- Advertisement -

Sur le même thème

3 COMMENTS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Au volant d’une Renault 5, un plaisir simple

Une Turbo ? Non. Une R5 Alpine Turbo alors ? Non plus. Pourquoi la Renault 5 devrait-elle être sportive pour être intéressante....

Nos Anciennes Abandonnées : une R8… ou ce qu’il en reste

Cette fois ce n'est pas Antoine qui nous présente une ancienne abandonnée (les autres épisodes sont par ici). C'est Mathieu qui nous...

Au volant d’une Eden Roc, petit plaisir

Conduire un cabriolet italien, on l'a déjà fait. Mais les Alfa Spider, c'est tellement courant. Alors on va faire plus original. Plus...

Au volant d’une Daf 44, incomparable !

Dernier essai du jour. J'ai le choix. Soit l'AC Bristol, soit une auto qui m'intringue depuis longtemps. J'ai déjà tâté de l'AC...