Sortie de Grange : Alfa Romeo Alfetta GTV 2.0 partie 2

Pierre
Chauffeur officiel pour les travellings, il lui arrive de passer derrière le volant. Propriétaire, de 4L, d'Alfa GTV, malheureusement pas grand chose en état de rouler !

À la une sur News d'Anciennes

Essai 318IS e30 : Partir en retard pour arriver… en retard

Autant on s’est pas mal baladé en e30 au fil des années, autant on ne vous en a jamais vraiment proposé un...

Deuxième épisode de la sortie de grange de notre Alfa Romeo Alfetta GTV 2.0. Après la découverte et les premiers diagnostics, dans notre première partie visible ici, place à la sortie de grange à proprement parler.

On vous l’avais dit, la maison où était située cette Alfa Romeo Alfetta GTV était mise en vente. Ce qui nous laissait peu de temps pour nous décider : soit tenter de la redémarrer sur place, avec au final peu de chances de réussir, soit y aller franco et la sortir de là… pour lui trouver un autre abri.

Forcément le débarquement se fait un jour bien pluvieux. On a tout prévu : un plateau basculant équipé d’un treuil, plus un Land Rover Defender et des sangles. On va pouvoir y arriver.
Première (re)constation, les roues sont bien bloquées. Impossible de bouger la voiture. Cela peut être problématique puisqu’un côté est si près du mur que l’on ne pourra pas bien la guider. Heureusement, la direction répond.

Avant tout essai, on tombe le pare-choc. Il n’est pas abîmé et il serait bête de le tordre avec les sangles. Une fois celui enlevé, premier casse tête : comment faire rentrer le camion dans la propriété ? La porte fait à peu près 5cm de plus que le camion. Un arbre est en face. Et la rue ne se prête pas spécialement à la manœuvre. Après un essai avorté en marche arrière, on y va en marche avant, doucement.

Ça y est, on bascule le plateau. On tire le treuil. On tire le frein à main, et on met en marche le treuil… Au final c’est le camion qui recule ! Rien à faire, la voiture ne cède pas !

On passe donc à l’option Land Rover. et elle s’avère payante. La voiture bouge et avec la friction, la roue avant gauche se remet à tourner ! Mais pour le reste, il va falloir aider le vaillant 4×4, même en rapport court, en poussant la voiture jusqu’au milieu du terrain, en y creusant deux beaux sillons !

Là on peut repasser le relai au camion qui a été calé avec tout ce qu’on pouvait. Le camion arrive à tirer la brave voiture et c’est parti. On la monte sur le plateau en prenant soin de couper les branches des arbres autour.

On ressort ensuite le camion de la propriété et direction la ferme d’un ami pour y déposer la belle. Le trajet se fait sans encombre, l’Alfa est bien calée.

Sur place, il nous faut l’aide d’un manitou pour tirer la voiture sous le préau où elle va patienter jusqu’à la prochaine étape : le dégrippage des roues.

- Advertisement -

Sur le même thème

2 COMMENTS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Au volant d’une Renault 5, un plaisir simple

Une Turbo ? Non. Une R5 Alpine Turbo alors ? Non plus. Pourquoi la Renault 5 devrait-elle être sportive pour être intéressante....

Nos Anciennes Abandonnées : une R8… ou ce qu’il en reste

Cette fois ce n'est pas Antoine qui nous présente une ancienne abandonnée (les autres épisodes sont par ici). C'est Mathieu qui nous...

Au volant d’une Eden Roc, petit plaisir

Conduire un cabriolet italien, on l'a déjà fait. Mais les Alfa Spider, c'est tellement courant. Alors on va faire plus original. Plus...

Au volant d’une Daf 44, incomparable !

Dernier essai du jour. J'ai le choix. Soit l'AC Bristol, soit une auto qui m'intringue depuis longtemps. J'ai déjà tâté de l'AC...