Vue dans la Rue : une 914, et certainement une Porsche

Benjaminhttp://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

C’est dans les rues de Reims que Pierre-Maxence, un fidèle lecteur, a déniché cette Porsche 914. Une auto à la longue et passionnante histoire qu’on retrouve de plus en plus en très bel état.

On vous avait déjà parlé de la VW-Porsche 914, c’était dans cet article.

Donc la 914 a existé, en série, avec des moteurs 4 et 6 cylindres. La plus petite, avec son 1.7 litres était la version Volkswagen avec 80 chevaux. Il évoluera par la suite en 1.8 et 2 litres. La version Porsche embarquait un moteur 2 litres, emprunté à la 911 T, dont la puissance atteignait 110 chevaux. Tous deux étaient situés en position centrale arrière. De là à dire que la 914 est l’ancêtre des actuelles 718 Boxster et Cayman… bah en fait si, on peut le dire.

Celle dont nous parlons aujourd’hui est probablement une Porsche. Probablement car il manque un seul détail dans ce cas : le monogramme à l’arrière devrait être doré. Pour le reste on retrouve les quelques différences qui existent esthétiquement entre les versions 4 et 6 cylindres. Ces dernières étaient en effet les seules à recevoir des pare-chocs chromés et non couleur carrosserie. L’autre différence c’est au niveau des roues. Celles des Porsche sont normalement les seules à avoir 5 trous. 2 détails pour, un détail contre, on peut donc supposer que c’est une Porsche.

Dernier point, et non des moindres : l’état de l’auto. Il est en effet plus courant de croiser des 914/6 en parfait état que des versions 4 cylindres. L’explication vient de sa valeur marchande. La 914/6 est bien plus rare, 3551 exemplaires contre 115.000 pour la version 4 cylindres. Du coup, elle est beaucoup plus chère et on lésine moins sur les moyens au moment de la restauration.

On terminera par fêter un bon anniversaire à l’auto. Et oui, on en parle trop peu mais la 914 souffle ses 50 bougies cette année !

- Advertisement -

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Au volant d’une Renault 5, un plaisir simple

Une Turbo ? Non. Une R5 Alpine Turbo alors ? Non plus. Pourquoi la Renault 5 devrait-elle être sportive pour être intéressante....

Nos Anciennes Abandonnées : une R8… ou ce qu’il en reste

Cette fois ce n'est pas Antoine qui nous présente une ancienne abandonnée (les autres épisodes sont par ici). C'est Mathieu qui nous...

Au volant d’une Eden Roc, petit plaisir

Conduire un cabriolet italien, on l'a déjà fait. Mais les Alfa Spider, c'est tellement courant. Alors on va faire plus original. Plus...

Au volant d’une Daf 44, incomparable !

Dernier essai du jour. J'ai le choix. Soit l'AC Bristol, soit une auto qui m'intringue depuis longtemps. J'ai déjà tâté de l'AC...