Vue dans la rue, une belle Ford Thunderbird

Benjaminhttp://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

Alpine A106, Rédélé en a rêvé, il ne l’a pas faite

La toute première, c'est elle. Celle qui fera entrer le nom Alpine dans les dictionnaires des constructeurs automobiles, celle qui sera le...

Décidément, à Lyon, Clément trouve souvent de belles américaines. Après une version « luxe » de la Mustang, visible ici, c’est cette fois une autre Ford qu’il a déniché. Plus grande, plus luxueuse, c’est la Ford Thunderbird Série III appelée Bullet Birds qu’il a photographié près d’une fontaine.

La Ford Thunderbird originale apparaît en 1957. Sa cible originale, c’est la Corvette. Même si Ford est plus grosse, elle fait appel à un plus gros moteur. Ceci est du moins vrai pour les deux premières séries.

Ici, on a affaire à une Ford Thunderbird Série III, apparue en 1961, qui marque un vrai virage pour le modèle.

La Ford Thunderbird Serie III est mue par un gros V8 à 90° de 6.4L. La version originale développe 300 ch avec deux carburateurs et la version M du moteur de dote d’un troisième carburateur et passe à 340 ch. La transmission est forcément confiée à une boîte auto, à convertisseur, et à trois rapports.

L’équipement de la voiture est effectivement luxueux : un rétroviseur central collé sur le pare-brise, une fermeture centralisée et un autoradio FM/AM. La voiture est énorme. C’est un coupé de 5.2 m de long, 1.95 m de large et forcément le poids va avec.

Malgré tout les performances de la Ford Thunderbird sont bonnes. 8.8 secondes pour couvrir le 0 à 100 et 212 km/h de pointe. Pour un « paquebot » de cette taille c’est une prouesse.

L’auto va rester au catalogue jusqu’en 1963. D’autres versions suivront, mais aucune ne prendra la relève avant 1971.

En tout cas, cet exemplaire est flamboyant, sa couleur aide, mais son état général aussi. Belle trouvaille !

- Advertisement -

Sur le même thème

3 COMMENTS

  1. Oui,très belle. Mais je préfère les prremiers modèles sans doute à cause de mon âge et de ma première émotion car à Casablanca c’était le festival des Ricaines. Ça a commencé par un cab Buick Roadmaster Dynaflow blanche intérieur cuir rouge volant blanc. Je me souviens d’une sublime Studebaker saumon Commander cabriolet aussi dont je n’ai jamais plus pu revoir le même modèle !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Au volant d’une Renault 5, un plaisir simple

Une Turbo ? Non. Une R5 Alpine Turbo alors ? Non plus. Pourquoi la Renault 5 devrait-elle être sportive pour être intéressante....

Nos Anciennes Abandonnées : une R8… ou ce qu’il en reste

Cette fois ce n'est pas Antoine qui nous présente une ancienne abandonnée (les autres épisodes sont par ici). C'est Mathieu qui nous...

Au volant d’une Eden Roc, petit plaisir

Conduire un cabriolet italien, on l'a déjà fait. Mais les Alfa Spider, c'est tellement courant. Alors on va faire plus original. Plus...

Au volant d’une Daf 44, incomparable !

Dernier essai du jour. J'ai le choix. Soit l'AC Bristol, soit une auto qui m'intringue depuis longtemps. J'ai déjà tâté de l'AC...